Aller au contenu principal

Radioactif 272

janvier 27, 2022

Radioactif 272

29 Novembre 2007

Pourriture politique.        

La deuxième grande révélation fut la pourriture du système politique. Il semblait même y avoir un certain lien avec l’instruction.

Ce sont des ingénieurs qui essayèrent de me corrompre, en  me proposant un bon montant d’argent si je cessais de proclamer que l’histoire du barrage Gayhurst était un racket.

L’autre scandale touchait aussi des professionnels : l’hôpital. 

Si j’avais beaucoup de pouvoir,  puisqu’en plus du journal, je nourrissais certains bulletins de nouvelles à la radio et à la télévision, on me montra vite qu’il était illusoire.  Il a suffi de tirer la prise pour que j’en n’aie plus une goutte.   Le journal me retira simplement du dossier.

Du côté affectif, les filles se montraient plus intéressées.  Si elles sont terrifiantes dans un lit, elles le sont encore plus avec leur jalousie ou leur exclusivité. Rien de plus grinchant qu’une guerre de filles qui veulent te posséder. Par contre, ça ne m’enlevait pas le goût d’avoir un enfant et de devenir un bon père de famille. 

29 Novembre 2007

L’information.

Je n’ai pas eu beaucoup le temps de brailler sur mon sort parce que je n’étais pas beau, que je préférais la masturbation avec des petits copains à la compagnie des filles, je n’avais pas encore 18 ans et j’étais journaliste. 

J’aimais tellement ce métier qu’il occupait pratiquement toute la place dans mon petit cerveau d’autant plus que je n’étais pas tellement instruit. 

Ma première constatation fut l’utilisation que les journaux faisaient des sentiments pour mousser le tirage.  Les religions se maintiennent en lavant le cerveau et les émotions des petits enfants : ce qui constitue l’empreinte primaire.

Je n’ai jamais pu voir souffrir les autres, j’ai plus mal qu’eux. 

Il aurait parfois fallu être si rapide que l’on puisse décrire les premières images du mourant, avant même qu’il arrive de l’autre côté. 

Les journaux servent à prolonger ce que la religion a déjà commencé et si on ne se conforme pas aux normes qu’ils établissent, ils s’arrangent pour t’en faire payer le prix.  Cette rage de sensationnalisme existe toujours et crée toujours les modes.

En maintenant le peuple dans un aussi bas degré d’interrogation, on l’empêche d’évoluer. Les dirigeants sont ordinairement les plus croches que la population.   Le pouvoir corrompt.

30 Novembre 2007

Hymne à l’amour, le vice et la révolte.

Hymne à l’amour, le vice, la révolte, un livre de poésie de jet, a été publié en 1968.  Alors que je prenais très au sérieux tout ce que j’écrivais, les critiques se marraient de mes propos. 

Quand je relis ce livre,  je constate jusqu’à quel point je me croyais un salaud parce que j’aimais les petits gars, même si mes expériences traduisaient le plaisir, la non-violence et le consentement. 

J’étais loin d’être libéré complètement.  Je croyais encore béatement dans la conception de la sexualité de notre société.  Je ne la remettais même pas en cause, je croyais être celui qui avait tort, mais qui essayait de se faire comprendre. 

J’admets comme me l’a écrit un peu plus tard, Alfred Desrochers à qui j’avais remis mon livre pour savoir s’il me conseillait de continuer ou non d’écrire que j’avais de l’audace.  Desrochers disait que j’avais plus de couille que St-Denis Garneau, mais qu’il ne me conseillait, ni me déconseillait de continuer d’écrire. 

Je voyais l’écriture comme une passion, mais aussi comme un devoir.  Je croyais apporter une nouvelle façon de comprendre les vicissitudes de la vie.

Au Devoir, le critique dit que j’’avais si peu de talent que je devrais briser ma plume, mais que j’étais certainement un gars très sympathique à rencontrer dans une taverne.  Une vocation que j’ai embrassée plus tard.   

Selon Gaétan Dostie,  j’étais probablement un des premiers a traité de pédérastie ouvertement.  Il y avait déjà eu une allusion dans un roman québécois de Jean-Jules Richard ,  mais c’était bien tout.

30 Novembre 2007

Le fanatisme.         

Ce soir, on parle d’un ourson en peluche en Afrique. 

Les gens sont assez malades pour exiger la peine de mort parce que des enfants en garderie ont voulu appeler leur ourson Mahomet.  C’est complètement débile.   Ce n’est pas, j’espère, une règle de base de la religion de l’Islam. L’interdit touche Allah et non Mahomet.   Allah c’est Dieu; Mahomet est un prophète comme Jésus.

Il faut se poser des questions sur l’équilibre mental des dirigeants qui amènent leurs fidèles à être aussi fanatiques. 

Quoiqu’il en soit en entendant des nouvelles de ce genre, on ne peut que se dire que le fanatisme de l’Islam nous permet de voir jusqu’où la déraison peut conduire une religion.  Les religions et leur fanatisme sont les principales racines des guerres.  

Si Dieu est amour peut-il accepter qu’on enlève la vie à un être humain pour une règle qui n’enlève rien à Mahomet, bien au contraire, ces enfants ont choisi ce nom parce qu’il aimait bien Mahomet.  Où va s’arrêter  la connerie humaine?

30 Novembre 2007

Les fanatiques.     

Tous les fanatiques se ressemblent. 

Depuis quelques mois, nous avons un mouvement pour connaître des sentences plus lourdes au Canada. 

Est-ce à la suite de l’influence de Jeff Fillion et sa radio pirate que l’ADQ a changé de discours et s’est rangé carrément du côté des fédérastes?  En tendant la main à Harper, on confirme la tentative de virage à droite. 

Fort de la promesse de coquille vide, la nation québécoise à l’intérieur d’un Canada impérialiste, centralisé et militaire, l’ADQ peut prétendre que l’autonomisme – notion qui lèche le derrière d’Ottawa –est une nouvelle avenue. 

Cependant, ça fait 40 ans que nous vivons la formule autonomiste et nous perdons des pouvoirs à chaque session. 

Nous dormons sur l’histoire racontée par des gens qui ont intérêt d’en sauter des bouts comme de 1968 à 1973.  

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :