Aller au contenu principal

Radioactif 198

novembre 13, 2021

Radioactif 198

13 Octobre 2007

Parler, ne pas parler.       

Si tu ne dis pas que t’es pédéraste, t’es un hypocrite et un menteur.  Dès que ça se sait, du jour au lendemain, tu deviens le pire trou de cul du monde.  Personne ne veut plus te voir et te parler. 

Pourtant, quand les gens te voyaient avec ton jeune, ils reconnaissaient nécessairement qu’il était très heureux d’être avec toi.  Si, au contraire, tu oses raconter ton expérience, là, t’es encore bien plus trou de cul : tu te cherches un serin.  Tu te sers de ta franchise pour pervertir l’univers. 

La vérité, c’est que ce sujet est trop émotif pour être discuté rationnellement. 

La vérité, c’est que la relation entre d’eux personnes ne regardent personne d’autres, à moins qu’une des deux personnes n’aiment pas la forme que ça prend et qu’elle décide d’en parler ou de demander de l’aide.  Un cas tout à fait différent. 

Si les parents méritaient la confiance de leurs ados au lieu de jouer à l’Inquisition, les jeunes n’hésiteraient pas une seconde à leur confier leurs problèmes quand il y en a un. 

La Charte des droits garantit le droit d’expression, mais on vit encore comme à l’époque de la censure, dès qu’il est question de pédérastie que l’on confond avec pédophilie. 

La Charte est supposée protéger les jeunes contre la discrimination d’âge, mais les autorités ont décidé que la charte ne s’applique pas dans le contexte sexuel?  Protection ou domination ?  Il faut les protéger du plaisir et d’aimer ça. 

Bien évidemment, il y a encore parfois de la violence et de la domination. Ce n’est pas un fait à négliger et il faut le combattre. 

Cependant, je demeure convaincu que le jour où notre société combattra la violence avec autant d’acharnement que la sexualité, le monde viendra de commencer à se transformer et devenir respectueux de l’être humain. 

Y a-t-il abus quand un pays en envahit un autre au nom du pétrole ou de son dieu ?  Ces meurtres ne sont-ils pas pires qu’une fellation ?  N’y a-t-il pas là un transfert dangereux des valeurs ?   Au lieu de m’empêcher de publier, on devrait apprendre à discuter de la sexualité en dehors de l’émotivité.

13 Octobre 2007

Les photos sur les poteaux.     

On veut mettre la photo, le nom, le numéro de téléphone, l’adresse des pédophiles sur les poteaux pour mieux les faire connaître. (J’ai un harceleur qui m’appelle fréquemment pour me menacer. Il a commencé en me parlant de Richard Martineau avec qui je communiquerais fréquemment par téléphone, ce que je n’ai jamais fait) 

Et, on refuse de discuter publiquement de la nuance entre pédophile et pédéraste. 

Une phobie aux proportions maladives de la chasteté avant tout. 

Pourtant, depuis 1968, j’écris que je suis pédéraste et on fait maintenant une campagne de salissage pour me priver du droit d’écrire et de parler parce que j’informe sur la pédérastie, en dehors du discours officiel. 

Je n’incite personne à devenir pédéraste parce que c’est impossible.  Tu ne choisis pas ton orientation sexuelle,  tu la subis ou tu la vis positivement. 

Dans le monde de fou dans lequel on vit actuellement, où tout est argent, être pédéraste et encore pire pédophile, c’est prendre un ticket direct pour le suicide. 

Nos bonnes âmes pour faire prévaloir leur morale sont prêtes à te forcer à devoir te suicider car ils te rendent la vie intenable.  Belle charité !

13 Octobre 2007

Québec tolérant ? 

Notre Québec tolérant, ancré dans la charité la plus absolue, ne veut pas que tu travailles, que tu te promènes parmi les gens, que tu aies de l’argent, que tu parles de ton expérience à part de la décrier parce qu’on en a peur. 

La pédérastie est encore un tabou.

Ce qui se passe vraiment on s’en fiche. L’important c’est que ça n’existe pas.  L’hystérie de la virginité et de la chasteté est tellement profonde en nous que d’oser dire comme Freud que les jeunes sont sexués, c’est risquer à la rigueur de se faire tuer. 

C’est cette hypocrisie, cette paranoïa collective axée sur la peur de son corps que je dénonce dans certains de mes livres. 

J’espère juste pouvoir en survivre et surtout ne pas nuire à ceux qui me connaissent, car une des grandes folies est : dès que tu connais un pédophile, t’es un pédophile,  si t’arraches pas ta chemise sur la place publique pour le dénoncer. 

Je préfère ma marginalité à celles des dirigeants des pays qui tuent pour se maintenir au pouvoir.  Leur main est celle de la mort, la mienne du plaisir.  À ma connaissance, tous les jeunes que j’ai connus m’ont dit qu’ils ont vécu les plus belles années de leur vie avec moi.   Et,  j’en suis fier.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :