Aller au contenu principal

Radioactif 179

octobre 25, 2021

Radioactif 179

02 Octobre 2007

Le cadavre. 

Ce qui est intéressant quand tu es journaliste, tu participes à ce qui se passe.  Un après-midi, mon patron immédiat, Alain Guilbert, qui adorait rire de moi, décida de m’envoyer couvrir la découverte d’un cadavre. 

Même si j’avais 17 ans,  je n’avais pas réussi à dominer ma peur des morts. 

Effectivement, nous avons trouvé le cadavre dans un bois.  Les policiers s’amusaient de ma peur évidente, allant jusqu’à mettre un doigt sur les lèvres bleues de l’homme retrouvé. 

Je n’en menais pas large et j’essayais autant que possible de me tenir loin.  Je n’étais quand même pas pour avouer que je crevais de peur.  C’était le genre de tour que Guilbert aimait bien me jouer pour me faire découvrir mon infériorité

Une autre fois, il m’envoya à Acton Vale parce qu’une jeune fille avait des apparitions du diable qui s’amusait à jouer au baseball avec la vaisselle de la maison. 

Selon Guilbert, j’étais le seul capable d’interroger le diable, grâce à ce que j’avais écrit dans Hymne à l’amour, le vice, la révolte. 

D’une manière,  j’aimais ça quand Guilbert me lançait des défis, ça aiguisait mes capacités à être encore meilleur journaliste.  Je commençais et j’adorais déjà les premières pages.

02 Octobre 2007

Initiation.

Après la découverte du cadavre, nous sommes, moi, Royal Roy, le photographe du journal, et les policiers, arrêtés prendre une bonne bière à l’hôtel. 

Bien évidemment, j’ai dit oui quand les policiers m’ont offert de m’en payer une.  Je n’étais pas pour jouer au gars trop jeune. 

Quelques minutes plus tard, ils s’obstinaient sur ma pesanteur.  Or, pour trouver la réponse, ils m’ont invité à sauter sur le dos d’un des leurs.  Je le fis, mais je gardai une main près des fesses, me doutant bien qu’ils avaient peut-être une mauvaise idée derrière la tête.  Ça ralentit les ardeurs de celui qui devait m’asséner un méchant coup de bâton sur les fesses. 

De retour à la table, les policiers m’avertirent que je serais arrêté car je consommais dans un endroit public, sans avoir l’âge requis.  Ce à quoi je répliquai qu’ils étaient dans une position bien pire que la mienne, car ils avaient payé la bière.  Ils essayèrent de m’intimider, jusqu’à ce qu’ils me félicitent pour ne pas m’en être laissé imposer.  « Tu seras un très bon journaliste, car tu sais te défendre.» 

C’est vrai que j’avais le pif.  Sur les lieux d’un vol, les gars s’étaient sauvés dans le bois.  Selon mes informations, ils étaient trois alors que les policiers en cherchaient deux avec leurs chiens. 

Quand ce fut terminé, ils confirmèrent que j’avais raison.  Ils étaient étonnés de la précision de mes informations.  J’avais réussi à jouer à l’enquêteur au-delà de mes aspirations.

01 Octobre 2007

Cours de sexe.      

Ce ne sont pas les adultes qui me montrèrent le plus à jouir, mais très souvent, pour ne pas dire la plupart du temps, ce furent les plus jeunes qui amenaient de nouveaux trucs dont ils avaient entendu parler et qu’ils voulaient essayer. 

Bien évidemment , ce n’était pas grand-chose, car les scènes érotiques n’existaient pas encore.  Il fallait les imaginer.  Nous étions les seuls à avoir un téléviseur dans toute la paroisse et, même à Sherbrooke, les adultes tombaient en bas de leur chaise quand ils apprenaient l’existence d’un journal un peu osé dans un dépanneur. 

Pourtant, j’ai appris comme tout le monde qu’un pénis sert à autre chose qu’à pisser.  Mon meilleur professeur venait de Montréal et je venais d’apprendre avec lui ce qu’on voulait dire quand on me demandait : « Pis toi, viens-tu ? »  

Il avait eu la réponse entre ses deux petites cuisses bien serrées…pendant que j’avais le bas-ventre électrisé.       

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :