Aller au contenu principal

Radioactif 121

août 16, 2021

Radioactif 121

15 Septembre 2007

Pornographie.

À ma grande surprise, les jeunes désapprouvaient la pornographie, non pas pour des raisons morales, mais parce qu’elle ne représente absolument pas la vraie vie et les vrais enjeux. 

Les jeunes qui,  au début, en étaient friands racontèrent que la pornographie leur est devenue mensongère dès qu’ils eurent la chance de l’expérimenter.  Les jeunes détestaient la pornographie parce que les acteurs sont bâtis comme des chevaux, qu’ils peuvent quasiment remplir un vase de sperme en se lamentant alors qu’au mieux un individu en éjacule environ une cuillère à soupe. 

Les jeunes reprochaient à la porno sont exagération, son manque d’amour, de sentiments passionnés autres que la copulation.  Ils ne voulaient pas juste voir du taponnage, mais entendre de belles histoires d’amour sans qu’on cache les scènes jugées obscènes. 

Tous savaient que tu ne te lamentes pas dès que l’on te touche et que l’excitation dans ces films est totalement exagérée, sinon fausse.  Ces jérémiades de plaisir leur tombaient sur les nerfs et ils étaient choqués d’être abordés dans ces films comme s’ils étaient des imbéciles.  J’étais renversé d’apprendre que les jeunes rejettent la pornographie parce qu’elle ne leur montre pas la vérité. 

La nudité les excitait encore plus du fait qu’elle était interdite et accompagnée d’une masturbation en visionnant.

15 août 2021

Eh oui! Même si j’ai passé ma vie à me battre pour la tolérance quand il est question de sexualité.

Même si on m’empêche de rendre public mes livres au cas où des jeunes s’y intéresseraient, en pensant que ces mêmes jeunes ne seraient pas assez dégourdis pour aller consulter des sites pornographiques sans que leurs parents ne le sachent.

Que j’ai écrit toute ma vie pour que l’on fasse la différence entre la pédérastie (amour des garçons entre 10 et 18 ans, même chose pour le sexe féminin)  et la pédophilie (amour des enfants entre 0 à 10 ans).

Que j’ai écrit noir sur blanc que je suis contre la pédophilie.  

Qu’à mon sens, il est impératif que les parents entendent toutes les versions possibles sur les relations sexuelles chez les jeunes afin qu’ils puissent juger de leur réaction quand leurs enfants deviendront adolescents et que la Charte des droits leur donne le droit absolu à leur intégrité, donc , à leur propre sexualité, même si elle diffère du choix des adultes.

Eh oui! J’ai dirigé un cours sur la sexualité dans le cadre d’un projet pilote.

Pour calmer les nerfs de ceux qui veulent monter dans les rideaux ou aux  barricades, je dois rappeler que j’ai enseigné durant 15 ans et qu’à cause d’une dénonciation organisée (plutôt politique que sexuelle…lendemain de référendum)  j’ai dû abandonner ce métier. 

Les policiers ont scruté toutes les avenues pour pouvoir trouver un moment où j’aurais profité de mon statut de professeur pour me payer une partie de jambes en l’air. Certains jeunes m’ont raconté leur rencontre avec les policiers.  Certains voulaient savoir qui m’avait dénoncé pour lui arranger la face. L

Malheureusement pour les policiers, je respectais scrupuleusement ma chasteté absolue quand j’enseignais. C’est vrai que je crois que ma pédérastie m’a aidé à être un bon professeur, mais certains sont aussi bons tout en n’étant pas pédérastes.

Tous ces cours se faisaient avec une infirmière et je dois avouer que je crois ce tandem essentiel pour permettre aux jeunes une ouverture qui rend possible la liberté de s’exprimer. La sexualité n’a rien de mauvais ou mal, elle est une réalité humaine.  Le choix des sujets étaient déterminés selon les besoins exprimés par les jeunes. L’attitude de neutralité par rapport au sujet par ceux qui enseignent est tout aussi essentielle que le respect des questions qui émergent des jeunes au fur et à mesure que l’échange se poursuive.

Si parler de sexualité t’indispose, c’est que tu as besoin d’une bonne visite chez le psychologue, car tu donnes une dimension « secrète ou sale » à la sexualité. Tu dois régler ton problème avant d’enseigner ce sujet.

Les cours d’éducation sexuelle ne doivent jamais prendre l’allure de cours de morale, ni de loin, ni de près. Seules les informations scientifiques doivent prévaloir.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :