Aller au contenu principal

Radioactif 105

juillet 26, 2021

Radioactif 105

08 Septembre 2007           
Peur.

Enfant, les histoires racontant la résurrection d’individus avait un impact mille fois plus néfaste sur moi que toutes les allusions sexuelles confondues. 

J’étais tellement niaiseux dans mon interprétation de la sexualité que je n’y comprenais rien.  Je n’arrivais pas à identifier exactement ce que l’on voulait dire.  Pourquoi c’était mal d’être nu?  Pourquoi ne fallait-il jamais en parler?  Sommes-nous tous pareils ?  Une minute dans la vie d’une semaine. 

Mais la peur des morts,  ça c’était bien quotidien.  Ça habitait mes rêves.  Peur de dormir et de rêver parce qu’un méchant me courait toujours après.  La maladie, c’était un mal de jambes effroyable, mais la peur, la honte, c’était quelque chose de non identifiée, que je ressentais sans en connaître exactement le visage. 

C’est ce que je reproche le plus à notre société de droite, de nous empêcher de trouver une réponse à nos hontes ou à nos peurs. 

Je suis de plus en plus persuadé que ma révolte contre leur bêtise est strictement justifiée ; mais le pire, maintenant que je peux envoyer promener toute leur vision de péché, que je devrais me battre pour que jamais plus une telle stupidité anime notre société,  j’en ai pu le goût.  C’est comme si le fait de l’avoir dit, d’avoir su l’exprimer à travers mes livres,  je devrais tourner la page. 

Et pourtant, cette maladie sociale, le scrupule, est de plus en plus répandue.  Elle nourrit même la pensée de partis politiques.  Donc, elle est encore à nos portes.  

Harper veut augmenter l’âge de consentement, par exemple, même si c’est refuser de reconnaître la réalité des adolescents, par scrupule, par bêtise, par ignorance.


08 Septembre 2007

Maladie d’adultes.

Le scrupule est une maladie propre aux adultes et à la bourgeoisie. 

Quand tu es enfant, tu perçois la vie très différemment.  Les règles ne sont pas nécessairement dictées, mais elles sont générées par les comportements des adultes autour de nous. 

Si à toutes les fois qu’un sujet s’approche de la sexualité et que les adultes paniques, le jeune ne peut pas faire autrement que de croire qu’il s’agit là de choses extrêmement mal,  même s’il ne sait pas pourquoi. 

C’était ainsi auparavant.  Je me souviens que mon père et mon grand-père se sont aperçus que nous écoutions aussi adolescents, à la cachette, la «Partie de plotte du Père Gédéon ». 

Ils crurent que nous n’y comprenions rien, mais ils changèrent d’idée quand ils se sont rendu compte qu’on riait aux bons moments.  Il en aurait été tout autrement quelques années plus tôt.

26 juillet 2021

Pire que notre système de justice concernant les délits sexuels, les moumounes de la morale arrivent maintenant à empêcher un gars ou une fille à vivre sa vie de façon normale s’il a eu le malheur de faire une bêtise d’ordre sexuel quand il était plus jeune.

Malheur à la firme qui ne s’avachit pas devant nos nouveaux maîtres de la pensée morale,  car une campagne de boycott peut être envisagée pour forcer les récalcitrants à se plier aux ordres.

La réadaptation, ça n’existe plus. Il faut payer jusqu’à ta mort. C’est de la folie pure, mais c’est maintenant ainsi,

Les mouvements moraux arrivent à isoler des individus si ces derniers ne se sont pas conformés aux règles que cette société puritaine a créées.

L’histoire du repêchage chez les Canadiens de Montréal est un exemple frappant. Parce qu’un jouer repêché a montré jadis une photo de ses ébats sexuels avec une amie. Toute une bêtise, il faut en convenir, parce que sa compagne ne partageait  pas la décision de montrer cette photo ou vidéo. Mais, maintenant quelques années plus tard, il devrait abandonner sa carrière de joueur de hockey. Comme on l’a fait avec Jutras dans les arts.

La société a fait disparaître tout ce que ce cinéaste a produit ainsi que tous les noms de rues qui lui rendaient hommage. Quelle débilité! C’est la nouvelle force des féminounes et des wokes.

La vie privée n’a rien à voir avec l’œuvre d’un individu. Sur le plan littéraire, mon orientation sexuelle n’a rien à voir avec mes écrits, même si je parle d’amourajoie. C’est en parlant des tabous que l’on peut vaincre les tabous.

Il y a des choses bien plus importantes dans la vie que les bêtises sexuelles des individus : les changements climatiques, par exemple.

.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :