Aller au contenu principal

Radioactif 82

juillet 2, 2021

Radioactif  82

26 Août 2007

Dr Camille Laurin. 

Quand on parle d’un héros, il faut absolument citer : le Dr Camille Laurin.

Ce petit homme est définitivement celui qui avec, René Lévesque, mérite le plus notre admiration. 

Essayer de vous imaginer un petit homme comme lui devant des foules d’anglophones essayer de les convaincre de la nécessité de la loi 101.  Fallait un courage exceptionnel. 

Je me souviens m’être présenté à une réunion anglophone pour faire valoir mon point de vue et leur faire savoir qu’il y avait des travailleurs francophones qui devaient gagner leur vie en Anglais au Québec. 

Je n’ai pas eu de problème, mais j’ai été à même d’admirer le père de la loi 101.  Quel homme !  On a même plus le dixième de son courage. 

Et, le Doc Laurin n’était pas un fanatique ou même un anglophobe.  Il n’y a que dans le pays du Québec, où on aura plus à craindre de perdre notre langue.   Pour cette raison, nous verrons apparaître certaines ouvertures à la tolérance véritable qui n’existe que si elles savent d’abord se respecter elles-mêmes.

27 Août 2007

Raoul Roy, écrivain.        

L’écrivain Raoul Roy avait ses idées bien à lui. 

Nous étions des Canadiens français et les Anglophones avaient même volé notre nom.  Même s’il était le père spirituel d’un Québec socialiste indépendant, Raoul Roy ne voulait rien savoir de l’appellation de Québécois.  Il avait la tête dure des Beaucerons. 

Il prétendait aussi que le premier FLQ était le seul authentique.  D’ailleurs, soulignait-il, pour le premier FLQ, tout partait de la défense du fait français.  Pour eux, le français était la principale revendication, à part l’indépendance. 

À son avis, les autres cellules étaient fomentées par Ottawa.  Des cellules animées par la gauche et qui tenait peu à l’indépendance du Québec. Point de vue que je ne partageais pas, même si on sait qu’à la fin du FLQ, il y avait plus de policiers de la GRC que de terroristes.  

Par contre, c’était le même langage que celui du Dr Jacques Ferron qui a été; le négociateur lorsqu’on a arrêté Paul Rose.  Ferron  disait aussi que les évènements d’octobre étaient la réalisation d’un plan fédéral pour justifier l’occupation militaire du Québec.  Ces écrivains basaient leur thèse sur le fait que cette révolution armée était menée par révolutionnaires dont le but était bien plus de renverser le système capitaliste que de faire l’indépendance du Québec.

Raoul Roy a dénoncé le premier les écrits « québécophobes » publiés dans les grands journaux américains.  Dans  « Lettres aux Juifs de Montréal », il cite des articles pour nous ouvrir un peu les yeux.

Il était également parti en guerre contre ce qu’il appelait «  la go-gauche » québécoise. .  

Bizarre qu’il est tant écrit et qu’aujourd’hui personne ne se rappelle de lui. 

Raoul Roy, l’écrivain, avait aussi choisi le nom de Vaucouleurs pour remplacer celui de l’Estrie ou des Cantons de l’Est.  Il disait que ce nom personnifiait mieux cette région.  Quand je songe à la beauté des paysages dans les environs de Barnston et Baldwin’s Mill, rien n’est plus vrai. 

2 juillet 2021

La division du Québec entre les gens de droite (religieux) et la gauche (anticapitalisme) sera ce qui tuera le Québec.  Tant que cette division prévaudra, on peut dire que la chanson de Pauline Julien, « Mammy » sera notre réalité. Nous ferons comme la francophonie hors-Québec,  nous deviendront de plus en plus des entités folkloriques.

Jamais le Québec ne deviendra un  pays tant que celui-ci sera partagé sous cette formule.  Avant il y  avait les francophones et les anglophones, maintenant, le partage se fait aussi avec les immigrants, mais on doit ajouter la division entre les hommes et les femmes. .

La division a toujours servi le fédéralisme et le servira encore plus avec toutes ces histoires de « victimes » dès que tu as une petite différence.

Le nombre était la force du PQ tant que la division se faisait entre péquistes et libéraux. La venue de Québec solidaire a divisé encore plus ceux qui espéraient que le Québec devienne un pays.

Le seul premier ministre qui a vraiment voulu une indépendance totale est Jacques Parizeau. L’indépendance à la Lévesque est plutôt un nouveau partage des compétences constitutionnelles entre le fédéral et les provinces. Le référendum de 1980 était simplement de permettre au gouvernement du Québec de négocier avec le fédéral. La souveraineté-association. Il a fallu les mensonges de Pierre-Elliot Trudeau pour que le fédéral l’emporte : un non sera un oui. Tous les changements apportés furent des changements qui diminuaient les pouvoirs du Québec.

Avec l’arrivée de Québec solidaire, le mouvement indépendantiste a opposé le progressisme à la souveraineté.  Malgré tout ce que l’on voulait nous faire croire, l’osmose de ces deux partis pour créer une vraie force nationale n’a jamais existé. Lors des dernières rencontres du OUI Québec, par exemple,  on avait plutôt l’impression de se retrouver dans un mouvement féministe.   On parlait plus de la place des femmes que de la souveraineté.

Avec ce qui se passe maintenant,  Québec solidaire est officiellement le parti de la go-gauche. Il se fiche carrément des «  de souche » pour défendre ce qui nous divise encore plus : la guerre des religions.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :