Aller au contenu principal

Radioactif 70

juin 18, 2021

Radioactif 70

21 Août 2007

L’autel de Gaston St- James.    

Mon père avait engagé un individu charmant, Gaston St-James, pour s’occuper avec lui du magasin général, en plus ou avant, je ne le saurais le dire, qu’il engage M. Charles Bergeron (notre conteur) pour diriger la boucherie.  Ce dernier était tellement bon que ce service existe encore à Coaticook …surtout les saucisses. 

Gaston a décidé de me faire un cadeau.  Il a fabriqué dans le bois, à la main, ce qui fut le plus beau cadeau dans mon enfance (à part les lunettes d’approche de mon oncle Rosaire Gonthier pour regarder les étoiles) : un autel.  

J’ai commencé à dire mes messes, mais l’adolescence a eu raison de ma foi enfantine.  Au moins, ça faisait plaisir à maman.  Elle pouvait croire ainsi qu’elle aurait un jour «son prêtre» parmi ses six garçons bien vivants… 

21 Août 2007

Dr Mailloux, en France.   

Bonne nouvelle !  Le Dr Mailloux sera bientôt importé en France. 

C’est malheureusement une farce.  Il pourra continuer ici à raconter ses imbécilités sur la castration chimique.  Il a trouvé dans la droite une terre fertile.  Depuis qu’il n’a plus de jambe, Mailloux rêve que les hommes n’aient plus de couilles.   Bonne chance la France !  Vous pouvez l’avoir, je m’y objecte pas du tout…       


21 Août 2007          
Les 2 grands moules.

On serait porté à croire qu’il n’y a que deux grands moules pour l’Homme.

Celui de l’amour, de l’idéal, du sexe, de la liberté, de la création, du plaisir, de la non-violence, du partage, de l’Évangile, du masochisme.

Celui de l’argent , de la violence , de la domination, du sacrifice , du vide de sens, du profit , du mensonge , de l’hypocrisie, du meurtre légal et illégal, de la Charia , de la Torah et de la Bible , du sadisme.

Est-ce une réalité ou un leurre ?  Y aurait-il une troisième voie ?  

17 juin 2021

Dans quelques jours je recevrai les copies de mon livre, Un sourire arraché à l’enfer,  tome 1, dans lequel je raconte ma fin comme journaliste de la Tribune de Sherbrooke et dans lequel je reprends position pour le droit à la pédérastie (amourajoie), tout en condamnant la pédophilie. J’ajouterais l’interdiction de la pénétration avant 14 ans.

Certains m’haïront encore un  peu plus. Je me demande si cette fois on trouvera au moins une librairie qui acceptera de le vendre.

On m’enverra aussi 20 copies de plus de mon autre livre  De la pudeur à la paranoïa que je continue d’envoyer pour exposer mon point de vue sur la nécessité d’une plus grande tolérance et des cours sur la sexualité à l’école.

Évidemment, puisque je ne vends pas un livre, je les fais parvenir aux média ainsi qu’aux autorités qui sont capables de changer quelque chose, même si je n’y crois plus du tout.

Les religions ont tellement pervertis les âmes qu’il n’y a aucun moyen de faire valoir un autre point de vue que le leur. On se fiche des découvertes scientifiques et encore plus de ce que je pense. Et après ? Moi, dans quelques mois ou quelques années, je ne serai plus qu’un oubli de plus dans notre mémoire collective.

J’essaie de visualiser le trou que je constituerai et c’est difficile de se sentir rien, de ne plus être connecté à la mouvance que constitue la vie. Caput!   Je serai un cadavre que l’on incinéré et un peu de cendres que l’on dépose dans le cimetière de Barnston. Ceux qui s’occuperont de mes affaires devront se demander que faire de tous ces livres non vendus que j’ai à la maison d’autant plus que je suis maintenant un pur inconnu pour presque tous les vivants.

En fait, ma vie aura été un combat inutile à long terme, mais qui m’aura permis de me faire croire que j’ai eu une certaine valeur sociale durant une période de la conquête de l’émancipation du Québec. J’ai eu beaucoup d’expériences diverses ce qui constitue une mémoire illimitée à revisiter.

Malheureusement, nous nous aurons débarrassé des religions, mais nous serons encore prisonniers de ce qu’elles ont de pernicieux, c’est-à-dire leur morale sexuelle contre nature pour ce qui est des gais. On n’y échappera jamais.

Ceux qui veulent vivre en dehors de leur bêtise devront le faire comme tous ceux qui ont voulu vivre leur nature profonde : vivre en hypocrite.

Ce matin, j’ai découvert une autre façon de voir pourquoi mes écrits sont interdits en lisant une chronique de Sophie Durocher, dans le Journal de Montréal..  

Elle nous apprend qu’une sanction disciplinaire a été donnée à une enseignante de Toronto pour avoir distribué dans son cours un passage de Jacques Prévert dans lequel le mot « esclavage » est utilisé à double sens, comme si à 16 ans tu ne peux pas être assez intelligent pour commencer à savoir qu’en poésie le mot peut avoir différents sens. Même si la symbolisation est un phénomène qui n’arrive pas avant 20 ans, cette faculté peut commencer à être développée avant.

On devrait fermer la ville de Nantes en France parce qu’on y relate l’apport français à l’esclavage. Une chose que j’ignorais avant de m’y rendre  et qui m’a révélé une évidence.  Comment peut-on nous tenir dans une telle ignorance?

En fait, il y a un lien entre le discours féminoune antisexuel et la lutte à tout ce qui ressemble à la défense de parler de sujets qui ont construit notre histoire et qui aujourd’hui sont vus d’u autre œil. On essaie de redéfinir une nouvelle morale qui éliminera les fautes passées, mais dont la transposition dans la vie réelle est carrément stupide. Être trop purs cache simplement ton goût hypocrite envers tes perversités.

Malheureusement, on ne peut pas changer le passé et la connaissance de ce passé nous permet d’avoir un esprit plus critique par rapport à notre monde d’aujourd’hui.  Vivre comme au premier temps de la Bible en 2021, c’est un dérapage psychologique fondamental qui nous indique que certains ne pourront jamais échapper aux billets cognitifs qui ont sculpté leur « moi », même si la réalité est telle que leur mode de vie est carrément schizophrénique.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :