Aller au contenu principal

Radioactif 55

juin 1, 2021

Radioactif  55

11 Août 2007

Procès.

Comment un jeune peut-il croire que la sexualité est naturelle et bonne, après avoir assisté à des séances d’hystérie générale comme cela se produit quand il y a un procès sexuel?

Tous les procès d’ordre sexuel devraient être interdits de publication.  C’est du voyeurisme. 

Tous ces procès devraient chercher ce qui convient le mieux pour protéger les plus jeunes ou les victimes.  Les accusateurs devraient tous avoir à répondre qu’à une question : étaient-ils consentants(es)? 

C’est la seule différence fondamentale avec la violence ou non ; entre des ébats sexuels et un viol.  

Puisque c’est la seule chose qui compte, on n’aurait pas besoin de décortiquer ou de raconter tout ce qui s’est passé comme quand on allait à la confession, mais juste prouver qu’on était consentant ou pas. 

Finis les procès où les femmes violées deviennent les accusées. D’où l’importance des cours  sur la responsabilité sexuelle individuelle

Puisqu’il n’y aurait plus d’âge de consentement pour respecter le rythme de développement de chacun, on fixerait l’entrée du secondaire comme étant le moment où l’individu devient complètement responsable de sa sexualité. 

11 Août 2007

Le respect des jeunes.

La raison pour laquelle je vois les choses ainsi tient du respect réel du jeune et non à un interdit fondé sur le bourrage de crâne.  Ce n’est pas en dénonçant tous les gestes de nature sexuelle, comme le font les religions, que l’on développera l’autonomie individuelle et le respect de soi et des autres. 

Cette solution permet de départager les crimes sexuels des méfaits plus pernicieux de la traite des gens (esclavage moderne). 

Ce n’est pas du sexe dont il faut avoir peur, mais de la violence dans le sexe.

La liberté individuelle, la création d’une conscience personnelle, la valorisation de l’autonomie, c’est la meilleure garantie de prévention.  

Ce n’est pas bon seulement pour la sexualité, mais pour l’avenir de l’humain sur la planète.  Si la répression l’emporte, l’humanité ne vaudra pas cher car elle conduit à de plus en plus de violence. 

Si les jeunes sont correctement informés, ils sauront choisir entre le plaisir et la douleur.

1 juin 2021

On s’énerve parce qu’un individu a eu des rapports sexuels inappropriés comme si le fait d’être touché te paralysait pour le reste de ta vie. On en fait une manchette à la télévision, tout en n’ayant pas l’honnêteté de se demander si les lois sont non seulement légales, mais légitimes dans le cas de la sexualité abusive.

Aujourd’hui, on doit parler de deux événements qui nous prouvent qu’on a complètement perdu la tête.  

On accuse le Québec de racisme systémique parce qu’il présente la loi 21, voulant que toutes personnes en autorité qui travaille pour l’état ne puisse pas porter de signe religieux. Cette loi vise à rétablir la paix entre les confessions religieuses puisqu’elle s’applique à toutes et cherche à établir une séparation entre l’état et les religions.

La Cour Suprême devra se prononcer sur le droit du gouvernement du Québec, l’Assemblée nationale, de légiférer comme bon lui semble parce que le Québec fait partie du Canada.

La Cour suprême respectera-t-elle la particularité culturelle du Québec?

Pendant que l’on accuse le Québec de racisme systémique, on retrouve en Colombie-Britannique une fosse commune de 215 enfants autochtones près d’un pensionnat.  On sait que le gouvernement fédéral qui entretient habituellement la réputation de raciste pour le Québec, est responsable de cette période durant laquelle on enlevait les jeunes « indiens » de leur famille pour les placer dans un pensionnat qui avait comme mission de tuer le « côté indien » de ces enfants.  On se rappelle aussi que certaines provinces dont l’Ontario et le Manitoba, ont eu des périodes où l’enseignement du français était interdit sur tout leur territoire. Quand le gouvernement fédéral aura-t-il la décence d’admettre que le racisme systémique est vivant surtout dans ses veines?

On plaint la pauvre minorité anglophone du Québec parce que nous voulons sauver le français en Amérique en améliorant la loi 101.

Or cette minorité n’existe pas puisque le Canada est majoritairement anglophone et ce n’est pas ta situation géographique qui fait que tu deviens une minorité. Le Québec est un modèle dans sa façon de traiter ce que l’on appelle la minorité anglophone.  

Le Canada et son multiculturalisme crée des ghettos linguistiques et religieux.

La deuxième nouvelle est qu’un éditeur qui a eu un comportement inapproprié – il  a essayé de toucher une femme à travers ses vêtements à des endroits érotiques- s’est tué dans un accident de motocyclette.

Comment ne pas savoir vivre peut devenir un crime? On ne fait aucune nuance quant à l’emploi de la violence ou non. Un viol nécessite une forme de violence et un non consentement.  Tout le monde est d’accord pour que cela soit considéré comme un crime.  Est-ce que ne pas savoir vivre se manifestant par un toucher peut être traité comme un viol et faire les manchettes de la télévision?

Est-il normal que la télévision devienne le juge de ce qui se passe sexuellement?

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :