Aller au contenu principal

Essayer de comprendre (1)

avril 26, 2020

Faire croire qu’une expérience sexuelle à l’adolescence est traumatisante, c’est mentir.

C’est non seulement  confondre la réalité avec les règles édictées par les religions; mais c’est créer une zone d’hypocrisie qui sera source de bien des problèmes à l’âge adulte. Cet espace de confusion sera agrandi par la différence de la perception de la sexualité, selon que l’on est un gars ou une fille.

Cette réalité est au cœur actuellement de la guerre pour déterminer qui dominera : les hommes ou les femmes. L’égalité homme-femme est loin d’être acquise. L’homme a tous les droits dans certaines civilisations alors que dans les pays riches, les femmes crient au meurtre dès qu’elles sont trop regardées longtemps ou avec trop d’admiration. Le mouvement d’émancipation cache le nombre de femmes lesbiennes, donc, qui à la source détestent les hommes.

Le désir (la curiosité dans bien des cas) se confond avec la rébellion aux règles. Le plaisir peut ainsi par la suite se muter en culpabilité.  D’ailleurs, ce sont les parents qui s’énervent avec le sexe et non ceux qui en jouissent.

Les parents ont peur de ce que cela pourrait amener comme problème à leur enfant, avec raison, d’autant plus que notre société était devenue l’espion pour accuser toutes les petites filles enceintes sans le sacré sacrement du mariage.  Quant au garçon, tout le monde se rappelle du fameux : se masturber crée des boutons.  La répression sexuelle est au centre de bien des discriminations. Si tu n’obéis pas, ,tu dois payer pour.

L’hypocrisie religieuse est de ne pas reconnaître que la piété entraîne le versement de plus grands sacrifices pour se purifier, lire les dons pour faire pardonner ses péchés.

Les religions sont d’immenses multinationales qui sont d’autant plus riches que les fidèles sont aveuglément obéissants.

Il est évident que cela ne comprend pas les relations non consenties, car pour avoir du plaisir, il faut y sentir du plaisir et non une douleur. Comment peut-on nous faire croire que nous ressentons le contraire de ce que nous ressentons vraiment? Là est toute la force de la morale prodiguée depuis la tendre enfance.

Notre cerveau fonctionne à partir de notre système cognitif. Les premières croyances deviennent la mesure étalon pour juger la suite. Si on nous apprend que le sexe est mal dès l’enfance, il en sera ainsi pour le reste de la vie. Et, on doit avoir une foi aveugle dans ce que les religions disent.

Ce n’est pas pour rien que les sites pornographiques mélangent l’homosexualité avec la sodomie. Une façon de condamner l’homosexualité, tout en créant un rapprochement avec l’hétérosexualité. On doit croire que le plaisir sexuel comprend inévitablement une pénétration.

C’est d’ailleurs, ce qui condamne la sodomie. La sodomie est un acte douloureux en soi, à moins qu’on sache comment faire pour que tout coule comme dans le beurre. La douleur ne peut pas être un plaisir.

Une fois que l’on se rend compte que les religions interdisent le sexe, même si leur façon de voir est contre-nature ou du moins fondée sur une ignorance affreuse de la réalité humaine, il est normal de se demander si cet interdit a un certain sens, une bonne raison d’exister.

 Si on se demande pourquoi le sexe devrait être interdit chez les adolescents(es) il faut alors saisir les raisons qui ont créé les règles morales.

Tout le monde sait que le sexe est un plaisir, sauf les religieux. Et, qui nous dit ce que nous devons penser des relations sexuelles et nous infligent ses règles : les religions.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :