Aller au contenu principal

Les foudres de la conscience.

janvier 26, 2020

Les poèmes ci-dessous constituent la partie appelée « Les foudres de la conscience », dans mon livre « La liberté en péril », aux éditions de l’étoile de mer.
Je dirais que 98% de ma poésie a été écrite dans les années 1970. La population québécoise était alors en très grande majorité pauvre. J’étais journaliste. Inutile de dire que j’étais alors très radical.
Il n’en reste pas moins que ces textes sont un exercice pour comprendre comment fonctionne le système.
J’en suis venu à la conclusion qu’il y a dans nos sociétés une mafia légale et une mafia illégale, c’est-à-dire une mafia qui utilise des moyens différents et se spécialise dans des activités différentes pour se faire du « cash » et ainsi avoir du pouvoir.
L’hypocrisie est la vertu fondamentale des deux mafias. On a qu’à regarder les prix demandés aux pauvres pour avoir recours à un denturologiste, par exemple, pour comprendre qu’être professionnel signifie le droit d’offrir des services à des prix fous. Le diplôme est le droit d’exploiter légalement la population.
Quant aux religions, elle constitue avec le judiciaire la corde au cou des individus. Tu dois penser comme les autres, si tu veux vivre sans problème. La censure est le moyen par excellence de maintenir cet esclavage puisqu’elle garantit que personne ne peut dévier de la pensée érigée en système.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :