Aller au contenu principal

Douce schizophrénie.

mars 2, 2020

Douce schizophrénie

Un pénis qui se lève
en frôlant une pensée
corps étranger qui vous pénètre
avide de s’enfoncer dans votre cul
que vous offrez aux anges
convoitant se faire sucer et s’éteindre

pendant
souriant
jouissant.

La folie, effroyable sensation de l’herbe
qui s’agite dans nos têtes prairies
sous une immense rangée de billots
quand un ver de terre
se faufile dans la moiteur des pensées
provoquant des avalanches de chair.

J’aime la folie quand elle se révolte
votre main
une dague qui frappe
le premier passant
de votre mémoire.

Le sang coule
roule sur le plancher de vos rêves
vous êtes effrayés
vous courez
sans tête
ni direction.

Une tempête
de sang coagulé se lève
le sang vous fascine
vous irrigue la gorge
à travers les mots disparus.

Chaud.

Vous êtes enfin vengé
fini le temps d’être ridicules
de vous sentir bouffons
d’éclater sous l’envie folle de rire
vous êtes fous.

Enfin!

La folie, c’est rire à gorge déployée
la vengeance
d’avoir été le premier claustrophobe
de la liberté.

Dans un engin céleste
vous avez cherché à vous désennuyer
et, sans le savoir, vous avez tué le temps.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :