Aller au contenu principal

Renaissance

février 23, 2020

Renaissance
L’oeil de la nuit
sur ton corps
tel un diamant
d’une Amérique abandonnée
à l’hiver de ma bouche.

L’oeil de la nuit
danses et arabesques
aux nervures de ta peau
aux replis de tes lèvres
port pour ma salive agitée.

L’oeil de la nuit
surgit derrière la paupière
du temps de la honte.
Québec, mon pays
ma passion étouffée
sous la nuit
de la terreur des mots.

N’entends-tu pas les cris
conjugués
des Patriotes de 1837-20?? ?

Ne ressens-tu pas
les credo semés jadis
éclater dans nos artères
de nouveau?

Ne ressens-tu pas ce besoin
d’étouffer ta honte
de laisser exploser
cette rage de liberté?
N’entends-tu pas
ces gestes
d’espoir et de fierté
battre nos tempes?

J’entends au bout de mon poing
un cri noir de vengeance
un rapport à l’ordre, notre ordre
que la peur avait travesti en sagesse
avait brisé, déchiqueté.

L’ordre de nos routes
vers des fermes vertes
des usines autogérées
un pays enfant
qui nous appartient.

L’ordre de nos cœurs
de nos sacres, de nos efforts
l’ordre de nos coups de hache
dans les maisons de finance.

Oh oui! J’entends ce cri
sourdre en moi à travers toi
cet appel d’autonomie, de fête
cette rengaine immortelle.

Oh oui! J’entends ce cri.

Québec, mon bel enfant
je ne te laisserai jamais
pour mort né…
j’en appelle à la réincarnation.

Nous sommes passés
de la mort à la vie
ton souffle dans mon cou
tempête de neige
vague de haute marée
pousse nos cheveux
ces lierres d’alpinistes
jusqu’au sommet de la liberté.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :