Aller au contenu principal

Rouhed Ali

février 19, 2020

Rouhed Ali
1974 – 1994

À Maéli, la fillette de Rouhed, née quelques mois après la mort de son père.
J’ai mal
j’ai mal.

Tu ne peux savoir, mon fils
comme j’ai mal de ta mort.

Je geins mon impuissance
à te garder, à te ramener.

Ton absence m’accable, me tue.

Ma voix est un coup de poing
dans l’éternité pour aller te chercher
tu es une déchirure brûlante
dans la paix intérieure de mon âme.

Impossible de dire ma souffrance
elle est chaque moment de silence devenue
tu es cette douleur de vivre
qui me déchire de ton suicide.

Rouhed
être de lumière
que la souffrance humaine m’a volé
mais n’extirpera jamais de mon coeur.

Je te remercie
de nous avoir laissé
Maéli
d’avoir accepté le partage
d’une partie de ta vie
avec moi.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :